-->

jeudi 30 juillet 2015

jeudi 16 juillet 2015

27 septembre 2015 : centenaire de la disparition de Remy de Gourmont

Savez-vous que le 27 septembre 2015 nous fêterons le centenaire de la disparition de
Remy de Gourmont, "épicurien tranquille, philosophe dansant, prince des sceptiques,
conscience critique d'une génération, poète subtil et sensible, dissociateur d'idées,
Saint-Beuve du Symbolisme, sensuel cérébral, pilier du Mercure de France,
célèbre reclus curieux de tout" ?

Les éditions de L'Herne lui rendent hommage avec trois parutions,
un Cahier, un Carnet et une Confidence.
Belle lecture à tous !

CAHIER 78 - REMY DE GOURMONT
Coll. Cahiers de L'Herne
Dirigé par Thierry Gillybœuf et Bernard Bois - dédié à Olivier Michel
978 285 197 092 3
384 pages - 8 pages de cahier iconographique
49 €

Extrait : Lettres inédites, à Ezra Pound
"Conquérir l'Américain n'est pas sans doute votre seul but. Le but du Mercure a été de permettre à ceux qui en valent la peine d'écrire franchement ce qu'ils pensent - seul plaisir d'un écrivain. Cela doit aussi être le vôtre."


*****

PHYSIQUE DE L'AMOUR
Remy de Gourmont
Coll. Carnet de L'Herne
978 285 197 306 1
160 pages
7,50 €

Extrait : L'instinct
"Le chant, la danse, la lutte, et, pour les groupes, la guerre, instincts humains, ne sont pas inconnus à tous les animaux. Le goût des choses brillantes, autre instinct humain, est assez fréquent chez les oiseaux ; il est vrai que les oiseaux n'en ont encore rien fait et que l'homme en a tiré tous les arts somptuaires. Reste l'amour : mais je pense que cet instinct suprême est la limite sacrée des objections."

*****

DANTE, BÉATRICE ET LA POÉSIE AMOUREUSE
Remy de Gourmont
Coll. Confidences
978 285 197 349 8
96 pages
9,50 €

Extrait : La Vita nuova
"Mais voici ce qui s'est passé : lorsque Dante fit paraître sa Vita nuova, il était peu connu comme écrivain ; le public, de tendance crédule, distinguait mal la vérité de l'allégorie ; on lut le livre : il parlait d'amour, les femmes le vantèrent, s'y plurent, s'intéressent à cette Béatrice. Jamais les maîtresses chantées par les poètes n'étaient plus clairement désignées ; on aimait encore à deviner, et le secret de tout dire n'était point connu."

*****




mercredi 10 juin 2015

50 nuances de rose @lherne // 50 shades of pink @lherne

Découvrez les cinquante nuances de rose à L'Herne !

En passant
Raymond Queneau
Coll. Confidences
10€

Femmes et filles
Elizabeth Gaskell
Coll. Romans
23€

J'aime être gourmande
Colette
Coll. Carnets
9,60€

L'ange d'Ayala
Anthony Trollope
Coll. Romans
22€

Le jour des morts
Francisco G. Haghenbeck
Coll. Romans
15€

N'oublie pas le meilleur
Walter Benjamin
Coll. Romans
15€

Paris, je t'aime !
Colette
Coll. Recueils
15€

Une petite femme
Romain Gary
Coll. Nouvelles
15€







lundi 4 mai 2015

Trollope, le classique qui cartonne dans la littérature anglophone !

Nous fêtons cette année les 200 ans de naissance d'Anthony Trollope.
Redécouvrez avec L'Herne l'un des romanciers les plus célèbres, les plus respectés
et les plus prolifiques de l'époque victorienne !


Le New Yorker dresse en ce sens un bel article sur cet auteur du XIX° siècle,
très en vogue actuellement en Angleterre grâce à son don particulier
de décrypter avec minutie notre quotidien du XXI° siècle !

Retrouvez l'article ici et belles lectures à tous.





jeudi 23 avril 2015

La collection parisienne de L'Herne !

Découvrez Paris en charmante compagnie de :
Colette
G. de Nerval
J-K Huysmans
 Casanova
Mihail Sebastian
Walter Benjamin






De la rive gauche à la rive droite, voyagez dans tout Paris aux bras de Joris-Karl Huysmans !
Ce joli Carnet de 128 pages regroupe les textes suivants :

*Paris : "La rive gauche, si tranquille autrefois, ne l’est plus. Quand je songe à ce que fut la Croix-Rouge, dans mon enfance, et ce qu’elle est maintenant ! Mais la carie de ce quartier tient à une cause spéciale, aux envahissements du Bon Marché..."
*L'emblème : "Sous le grotesque apparent de sa forme, ce monument décèle la suggestive beauté d'une parabole et suscite le douloureux intérêt de l'irrésoluble litige qui menace la vie du Vieux Monde à cette fin de siècle"
*A travers le jardin du Luxembourg "Ce qui rend les jardins de Paris si ravissants et si envié, c'est l'admirable accordance qui existe entre eux et la population des quartiers qu'ils avoisinent"
*Le parc Monceau : "Ici, rien de semblable ; aussi l'artiste goûte-t-il de pures délices, alors que défilent devant lui, dans de correctes allées, des équipages de luxe, alors que bruissent les tons tapageurs des jupes dans les fonds ménagés des arbres, alors que rient les faces peintes des Parisiennes dans des grottes fardées"
*Tabatières et riz-pain-sel : "Au fond d'une immense brasserie encombrée de billards, une porte s'ouvre, pavoisée de drapeaux tricolores et agrémentée de cartouches contenant, peintes sur carton, des lyres. L'endroit est spécial, unique dans Paris, d'une allure tout à la fois soldatesque et bonhomme"
*Robes et manteaux : "Alors, les conversations commencent, dans l'atelier ; les hommes sont sur le tapis - les apostrophes se croisent"
*Une goguette : "C'est dans l'un de ces endroits, devenus, aujourd'hui, de véritables bouges, que je mènerai le lecteur, s'il n'a point l'odorat trop sensible et le tympan trop faible"
*Le Sommeil de l'Amour : "Son joyeux boniment, ses roulements de tambours, ses cliquetis de cymbales, jetaient un peu de gaieté dans le morne silence de la rue qui s'allongeait, interminable, dans cette dernière étape des vieux rentiers, l'arrondissement désolé de Vaugirard"
*Le boulevard Montparnasse : "Ce ne sont que buveurs attablés sur le trottoir, bouteilles épuisées, garçons qui trimballent, en courant, des carafes et des chopes, marmailles qui rampent derrière les chaises"
*Un petit coin : "Trois boutiques ressortaient, l'une avec sa teinte de sang de bœuf séché, l'autre avec sa devanture noire, la troisième avec ses tons de vieux chocolat"
*Chroniques parisiennes "Je ne voudrais point, cependant, me séparer de vous, ami lecteur, sans avoir consacré quelques lignes au souvenir de la pauvre Déjazet"
*Effet de soir : "Vent, brume, pluie, tourbillon furieux qui enfle les jupes ou colle le paletot contre les jambes, c'est tout le Carrousel, le soir, alors qu'à la fin de l'automne la bise souffle à plein cor ses navrantes fanfares"
*La marchande de petit noir : "J'admire cette femme chassieuse, détraquée, alors qu'enfouie dans la guérite de ses vieilles loques, elle recueille cette perle fauve qui miroite et tremblote à la cime de son pif..."

PARIS // Coll. Carnet de L'Herne // Joris-Karl Huysmans
978 285 197 301 6 // 7,50€ // En librairie le 10 juin 2015

jeudi 2 avril 2015

"L'Islam politique : fin ou début d'un monde ?" // Journée de réflexion

Informations pratiques
Quand : Jeudi 9 avril, à partir de 11h
: Auditorium (niveau -2)
Combien : Entrée libre dans la limite des places disponibles
En partenariat avec l’Académie de la Latinité.
Pour plus d'infos, rendez-vous ici !


La situation politique au Moyen-Orient et en Afrique, ses échos et effets dans le monde occidental, européen en particulier, la guerre comme sanctification, le martyr comme témoignage, le Jihad comme possible salut, appellent une réflexion de fond.
Assistons-nous aux derniers soubresauts d’un monde finissant ou à l’émergence de nouvelles forces ? Et avec elles, de nouveaux problèmes ?
Pour essayer de jeter quelque lumière sur des conflits essentiellement complexes, sur leurs enjeux à l’échelle d’une vaste région, il apparaît nécessaire de croiser les analyses, politiques, sociologiques, historiques, géopolitiques, économiques et de conjuguer les regards de part et d’autre de la Méditerranée.

Une journée de réflexion en trois temps :  
De l’Islam à l’islamisme : les ambiguïtés de l’Islam politique ; 
Jihad, terrorisme, martyrisme : l’Europe confrontée à elle-même ;  
Après le «Califat» : l’inévitable reconfiguration du Moyen-Orient.

Avec, notamment, Sabah Abouessalam, sociologue à l’Université de Rabat ; Hélé Béji, fondatrice du Collège international de Tunis ; François Burgat, directeur de recherches au CNRS (IREMAM);  Régis Debray, philosophe et essayiste ; Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po Paris, historien ; Nilüfer Göle, directrice d’études à l’EHESS ;  Farhad Khosrokhavar, sociologue et directeur d’études à l’EHESS ; Candido Mendes, secrétaire général de l’Académie de la Latinité; Edgar Morin, sociologue et philosophe ;  Alain Touraine, directeur d’études à l’EHESS ; Michel Wieviorka, sociologue et directeur d’études à l’EHESS.

Journée de débats animée par François L’Yvonnet, professeur de philosophie et éditeur.