-->

mardi 30 août 2011

lundi 29 août 2011

Le Devoir.com recense le Cahier Foucault




Des choix en philosophie, sous le signe de la diversité
par Georges Leroux


L’Herne consacre un riche cahier au philosophe Michel Foucault.



Ceux qui, après la disparition de Michel Foucault, de Jacques Derrida et de Pierre Bourdieu, s'inquiètent de l'épuisement de la pensée française, se réjouiront de la parution du livre d'Étienne Balibar, présenté comme une somme philosophique sur la modernité. Revenant sur la question du sujet, le philosophe propose une problématique de l'universalité des différences comme fondement d'une dialectique de la citoyenneté (Citoyen-sujet et autres essais d'anthropologie philosophique, PUF, «Pratiques théoriques»).



La pensée de Foucault demeure présente, comme en témoigne la publication d'un riche cahier consacré à son oeuvre (sous la direction de Philippe Artières, Foucault, L'Herne). On pourra lire aussi une étude de Frédéric Gros sur Foucault et Wittgenstein (Foucault et Wittgenstein: possibles rencontres, Kimé). Dans un récit autobiographique sur les penseurs qui l'ont formé, Peter Sloterdijk revient aussi sur Foucault (Tempéraments philosophiques. De Platon à Michel Foucault, Maren Sell). Notons également un dialogue de Jean-Luc Nancy et Aurélien Barreau sur la diversité de l'expérience du monde (Dans quels mondes vivons-nous?, Galilée).




jeudi 25 août 2011

Libération rend hommage au Cercle du Grand Jeu dans son supplément d'été


" Percer le mystère de l'étincelle qui réunit ces quatre la dans les années 20 à Reims relevé a priori de la gageure La trajectoire de-trois de la bande fut exceptionnelle deux poètes et un écrivain Mais les réduire a leur postérité parait bien plat à l'aune de leur vie et de leur mort. «Le Grand jeu», le mouvement qui en découla, fut une boule de feu. Les«simplistes» en furent le noyau. Ce ne fut pas un simple jeu. Il ne dura que le temps d'une passion, mais il frappe par sa fulgurance. Leur aventure intérieure,précoce et radicale, fait encore frémir.Au début, quatre «R» ; Roger Lecomte, René Daumal, Roger Vailland et Robert Meyrat. "


Cahier Grand Jeu

Réunit les 4 premier numéros de cette revue. Il est disponible sous forme numérique chez Numilog.
www.lherne.com


mercredi 24 août 2011

Cahier d'anthropologie sociale N° 7: Désastres

Cahier d'anthropologie sociale N° 7 : Désastres

Présentation du Cahier d’anthropologie sociale n°7 : Désastres



Cahier dirigé par Barbara Glowczewski et Alexandre Soucaille

Samedi 1er octobre à 17h

Cahiers d’anthropologie sociale : Désastres
A l’occasion de la parution du dernier numéro de la revue

Pensée du désastre, penser le désastre, que pourrait être la tâche de l’anthropologie en ce lieu déraisonnable ? Les contributions rassemblées dans ce volume interrogent chacune les plis d’une rupture, la présence constante d’une déchirure, tenant ensemble simultanément l’épuisement du désastre et la création nécessaire à la survie, à la possibilité d’une vie en commun.

Avec Salvatore D’Onofrio. Anthropologue, professeur à l’université de Palerme (Italie) et chargé de conférences à l’EHESS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale. Travaux de terrain en Méditerranée et chez les indiens Ayoré du Chaco paraguayen. Spécialiste des questions de culture matérielle et de parenté spirituelle.

Barbara Glowczewski. Directrice de recherche au Laboratoire d’Anthropologie sociale (CNRS/ EHESS/Collège de France). Enseigne à l’EHESS et est Adjunct Professor à James Cook University. Travaille avec les Aborigènes d’Australie depuis 1979.

Elisabeth D. Inandiak. Vivant à Java depuis plus de 20 ans, grand reporter pour de nombreux journaux (dont Le Monde, Courrier International et Géo), elle a écrit plusieurs livres, dont Le Banian Blanc (1998) et Les Chants de l’île à dormir debout. Le livre de Centhini (2005)

Clotilde Lebas. Doctorante en anthropologie, rattachée à l’Institut de Recherches Interdisciplinaires sur les Enjeux Sociaux (CNRS, INSERM, EHESS, Paris 13). Ses travaux portent sur les articulations entre violences sexistes et migrations et s'effectuent en France et en Algérie.

Fabienne Martin. Ethnologue, associée au Centre d’anthropologie sociale et au Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud, ses recherches portent sur les créations sociales qui émanent des situations de marginalisation.

Alexandre Soucaille. Anthropologue, ses recherches concernent principalement les modalités de l’action politique et les formes de domination. Il travaille actuellement sur les camps des tribus criminelles en Inde et sur les expressions de la domination dans le viol.

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/les-rendez-vous-du-salon-de-lecture/lesoeuvresdudsastre.html

vendredi 19 août 2011

"Un certain regard" de Françoise Sagan traduit en chinois


Un certain regard a été publié par la maison Shanghai Literature and Art Publishing House en chinois simplifié.
Cette belle édition réunit les titres compris dans les carnets : Maisons louées, Lettre de Suisse, Bonjour New York et Un certain regard.

Site de la maison

mercredi 17 août 2011

"Les affiches moniteur" recense le "Bréviaire des vaincus II" de Cioran




Le bréviaire des vaincus II,
E. M. Cioran
Traduit du roumain par Gina Puica et Vincent Piednoir
Collection Essais
120 pages

13,50 €

Disponible dans les meilleures librairies

mercredi 10 août 2011

Libération consacre un supplément à Beckett


Dans cet article de Claire Devarrieux, il est question des liens étroits entre Beckett et Jerôme Lindon, son éditeur aux éditions de Minuit.
Un texte publié dans le Cahier de L'Herne consacré à Beckett raconte les premières impressions de l'éditeur face à "la beauté écrasante de ce texte".


Cahier Beckett

Dirigé par Tom Bishop et Raymond Federman
Cahiers de L'Herne

Disponible en version numérique ici


mardi 2 août 2011

Le blog "Blolib" commente "Le citoyen de verre" de Sofsky


Sociologue émérite et spécialiste en sciences politiques, Wolfgang Sofsky s'est longtemps intéressé aux relations entre la tyrannie des uns et les crimes des autres. Pigiste régulier pour des périodiques allemands d'envergure tels que Die Welt (tirage à 200 000 exemplaires) ou Frankfurter Allgemeine Zeitung (350 000), il a reçu le Prix frère et sœur Scholl, très symbolique en Allemagne, pour L'organisation de la terreur – les camps de concentration qui "témoigne d'indépendance d'esprit, encourage la liberté civile, le courage moral, intellectuel et esthétique et donne des impulsions importantes au sentiment de responsabilité dans le présent". De retour après sept ans d'absence, l'homme a pressenti un besoin urgent de rappeler combien nos sociétés, sous couvert d'un État-Providence utopiste et de liens sociaux virtuellement adaptés, demeuraient dangereuses et potentiellement capables, à tout moment, de rendre nos vies incontrôlables.

Lire la suite de l'article

Le citoyen de verre, Wolfgang Sofsky

Préface et traduction de l'allemand par Olivier Mannoni

13€ 50
176 pages

"Le citoyen de verre" de Sofsky recensé par le blog "Train de livres"


Difficile de livrer son sentiment sur un essai quand on a perdu l’habitude d’en lire. Pourtant, le thème de cet ouvrage, reçu grâce à l’opération « Masse critique », m’intéressait à l’heure de la société « sans » risque ou règne un principe de précaution parfois envahissant mais érigé en commandement.

En effet, le sociologue et philosophe allemand se penche dans ce texte sur les pratiques de surveillance de notre époque et plus précisément sur leurs motivations. Est-ce le pouvoir, seul, qui aspire à s’étendre par nature et qui est responsable de cette société de surveillance ? Sont-ce, aujourd’hui, les populations qui aspirent à une société de surveillance dans laquelle l’émotion naît moins de l’atteinte aux libertés que de la réalisation du risque ?

Lire la suite de l'article


Le citoyen de verre, Wolfgang Sofsky

Préface et traduction de l'allemand par Olivier Mannoni

13€ 50 - 176 pages